Accueil > Contexte

Partenaires

[| Logo BRGM |]

Contexte

Plus de 20 ans après la publication du rapport Brundtland et de la première définition du développement durable, même si le débat perdure autour de cette définition, les interrogations sont aujourd’hui centrées sur l’évaluation de la (non-)durabilité des systèmes, ainsi que sur les moyens d’atteindre l’état de durabilité. On constate ainsi un besoin croissant d’évaluer la pertinence des réponses collectives à la satisfaction des besoins sociétaux fondamentaux au regard de critères de durabilité.

Si on estime que notre « mode de développement » fondé sur la croissance de la production de biens et services voit sa naissance vers l’année 1900, il faut attendre 1972 et le rapport du Massachussets Institute of Technology (MIT) « The limits to Growth » pour voir apparaître un modèle du monde (World3) capable de mettre en relation des variables comme la population, les ressources naturelles, le quota alimentaire, le produit industriel et la pollution, et d’exprimer des réserves quant à la durabilité de ce mode de développement.

D’après le rapport Turner qui analyse en 2000 les prédictions de World3 sur la période 1970-2000 : « L’analyse montre que 30 années de données historiques se comparent bien avec le scénario appelé « standard run », qui prédit un effondrement du système global au 21eme siècle. ». Malgré cela, le monde continue à raisonner essentiellement en termes de croissance économique, industrielle, de population, sans intégrer les facteurs potentiellement limitants comme la pollution et la finitude des ressources naturelles.

La définition classique et cloisonnée des « trois piliers » du développement durable contribue à faire perdurer ce manque de discernement, en conduisant les acteurs à se focaliser sur une seule dimension des problèmes (en particulier l’environnement) sans jamais remettre en cause les théories économiques dominantes, en particulier sur la croissance. Il est en ce sens essentiel de s’appuyer sur une vision plus claire et intégrée de la durabilité, en termes d’objectifs et de défis à relever.

Notre projet, dans la lignée du changement de paradigme introduit par le MIT, est une recherche fondamentale qui vise à établir un modèle et un outil capables de mettre en relation le système économique avec la consommation de ressources, la fabrication des produits, la génération de déchets et de pollutions, et de favoriser ainsi l’émergence d’un mode de raisonnement plus global, intégrant des stratégies de gestion des ressources naturelles dans le développement des activités industrielles et de service.

Ce projet s’inscrit donc dans une logique de vision intégrée des défis auxquels les systèmes et organisations actuels font face, et qu’ils devront relever pour atteindre un état stabilisé de durabilité.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 - 45060 Orléans Cédex 2 - France - Tél. : +33(0)2 38 64 34 34
Dernière mise à jour : 13-01-2015